Plus jamais faim avec les bons indices du Dr Rougier


LE PRINCIPE : jouer sur notre impression de satiété
On oublie calories, indice glycémique et autres glucides. On se convertit au « slim-data », un indice minceur aujourd'hui breveté, mis au point par des scientifiques du monde entier, dont le dr Rougier. Il se fonde sur la force de stockage des aliments dans l'organisme et surtout sur la façon dont ils envoient un message de satiété à notre cerveau. « Notre centre de satiété a été déréglé par des régimes anarchiques, par des aliments trop transformés, trop raffinés et dont les industriels ont renforcé l'appétence, explique le nutritionniste. Résultat : on ne sait plus quand on a faim ou quand on est rassasié. Sont particulièrements perturbés : le pancréas, le cerveau et le tissu graisseux.
Le programme slim-data n'est pas un régime minceur : il est destiné à modifier en douceur notre façon de manger et de considérer les aliments. En quelques jours, on se sent mieux, on arrête de faire des « fixettes » bouffe, on gagne en sérénité et vitalité. La silhouette se redessine. On devient accro à la vie.

LA METHODE : quatre couleurs (cf. encadré)
Les aliments verts ont un indice de stockage faible et un indice de satiété sur le cerveau élevé. Aucun problème. Les aliments orange ont un indice moyen, les rouges un indice fort et les violets perturbent le centre de satiété, le pancréas, et ont une affinité énorme pour notre tissu graisseux.

La rééducation métabolique se fait en trois phases :

  • Phase 1 (trois semaines environ) : vous consommez, à chaque repas, trois aliments verts, ou deux verts et un rouge, dont obligatoirement un aliment protéiné.
  • Phase 2 (trois semaines) : à chaque repas, deux aliments orange et un vert, ou un menu tout vert. Deux fois par semaine vous pouvez prendre un aliment vert + un orange + un rouge.
  • Phase 3 : à suivre jusqu'à ce que votre appétit soit normalisé, vos pulsions oubliées, votre poids de forme atteint. A chaque repas, un menu phase 1 ou 1 menu phase 2. Deux fois par semaine un aliment vert et deux aliments rouges.

Une fois votre équilibre atteint, vous pouvez piocher dans toutes les zones de couleur. Mais éviter, sauf accident (au maximum une fois par semaine), un menu à trois unités rouge. Pour les aliments violets, pas plus de deux fois par moi si vraiment vous êtes trop tentée par les chips et les sucreries ! Mais vous verrez : vous n'en aurez même plus envie.


Verts : salades composées à la sauce légère, pamplemousse aux crevettes et salade d'épinards frais, soupe de légumes verts, légumes verts vapeur ou à l'étouffée, saumon en papillote, plateau de coquillages, poisson blanc vapeur, filet de boeuf à l'échalote, poulet en marmite, lapin à la moutarde, salade d'orange à la cannelle, yaourt + compote

Orange : couscous au poulet, pâtes aux petits légumes, riz brun au lait, oeuf au jambon, sauté de veau-haricots blancs-tomate, pizza reine, club sandwich, pâtes à la bolognaise, pâtes complètes tomate et basilic, gâteau de riz maison, compote de pommes, crème brûlée, salade de fruits.

Rouges : quiche lorraine, pâtes à la carbonara, frites, purée de pomme de terre, choucroute garnie, bricks, petits fours, barres chocolatées, crème de marrons, crème dessert (maison ou industrielle), flan, pain d'épice, chocolat, confitures, gâteau de riz, miel.

Violets : charcuteries industrielles, viennoiseries et gateaux industriels, petits fours sucrés, beurre de cacahuète, chips, corn flakes sucrés.